La crise: sujet anxiogène (Martine, Sandra, Niki...)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Plusieurs téléspectateurs nous interpellent sur le traitement que nous faisons de la crise économique. Impossible de publier ici tous leurs courriels. Aussi ai-je pris le parti de résumer leur opinion.

Pour Martine « parler de la crise chaque jour dans les JT n’est pas bon pour le moral des français ». Sandra pense que « nous assommons la France d’en bas chaque soir avec nos histoires glauques et noires ». Elle reproche à Laurence Ferrari « son approche catastrophiste, populiste » et même « criminelle à force d’être assénée quotidiennement à des millions de français ». Niki nous reproche « de ne parler que de ce qui va mal » et nous demande « d’arrêter de mettre la psychose ».

 

Alors, TF1 et LCI en font-ils trop sur la crise économique ? A en croire Martine, les téléspectateurs « sont trop bien informés » sur la crise. Un curieux reproche. Elle veut certainement dire « surinformés ». Dans le même temps nous recevons d’autres courriels nous reprochant d’ignorer, parfois,  les conséquences de cette crise, comme certaines fermetures d’usines accompagnées de licenciements. Je comprends que la crise économique soit un sujet anxiogène mais faut-il passer sous silence ces informations au seul prétexte qu’elles seraient déprimantes ? Je pense qu’il ne faut pas confondre le message et le messager. Le message en l’occurrence, c’est la crise, le messager, c’est le journaliste qui en rend compte. En outre je suis certain que si nous minimisions les effets de cette crise, il se trouverait toujours quelqu’un pour nous accuser de jouer le jeu du gouvernement.

Commenter cet article