La peau de l'ours (Jean-Michel)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonsoir

J'ai fait un bond sur mon fauteuil en entendant la préposée à la Météo nous annoncer ce soir qu'en 2050 à cause du réchauffement climatique la population des animaux de l'arctique aura diminué des deux tiers.

Je me demande d'où cette commentatrice tient cette information distribuée avec une assurance qui ne prête pas à confusion, mais qui cependant est totalement fausse sur les deux plans. D'une part la population en l'occurrence des ours blancs ou de phoques et autres morses ne décroît pas, et d'autre part la température non plus ne s'élève pas. Il y a eu en 2007 une fonte très forte des glaces de l'Arctique en été mais qui n'était pas due à un réchauffement climatique terrestre global mais à une conjonction de phénomènes concernant en particulier un régime des vents, et n'étant en aucune façon un reflet d'une hausse des températures globale de la Terre.

Alors je serais heureux de constater que vos commentateurs Météo n'en rajoutent pas sur ce chapitre de plus en plus controversé et au moins nous fassent état d'un certain doute. Sans quoi cela ressemblerait étrangement à de la désinformation, si ce n'est carrément du bourrage de crâne.

Merci de transmettre mon message à la jeune femme coupable d'erreur, au moins pour son information personnelle et pour éviter à l'avenir qu'elle présente d'aussi catastrophiques bourdes !

Cordialement

Jean-Michel Reboul

 

Monsieur,

J’ai été contraint de raccourcir considérablement votre texte pourtant très argumenté, car il était vraiment très long.

Concernant l’information sur la projection de la diminution des deux tiers des 25000 ours polaires en 2050 à cause du réchauffement climatique, elle émane d’un spécialiste des ours polaires travaillant pour le WWF. De manière générale, nos présentatrices et présentateurs météo ont des sources d’information très sérieuses puisqu’il s’agit des météorologues de Météo France ou d’autres scientifiques tels que les membres du GIEC (Groupe international des experts climatiques) mandaté par l’ONU. J’ai cru comprendre à la lecture de votre courriel que vous réfutez, à l’instar d’une minorité de scientifiques, la thèse du réchauffement climatique. Vous avez peut-être de très bons arguments pour le faire mais vous comprendrez que TF1 ne peut prendre partie dans cette controverse.

 

Commenter cet article