Le péril "jeûne" (Jean-Luc)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,
C'est une remarque suite a votre reportage sur le jeune dans le journal de 20 h le lundi 16 mars 2009. Des le départ nous pouvons sentir le partie pris de tourner en dérisions le jeune. Les exemples sont effectivement bien choisi pour ridiculiser  voir même suggérer sa dangerosité !
Les remarques du nutritionniste, convaincu par la nocivité du jeune, ont couronné le tout !
Pourquoi n'y-a-t-il pas eu d'interviuwé d'éminents professeurs ayant fait des études SCIENTIFIQUES  de cas cliniques prouvant les bienfaits du jeune !
Bien sur, il convient de respecter des règles de préparation au jeune, de précautions et de surveillance au cours et en sortie du jeune  ! ET avant toute choses, respecter ses contres indications !
Mais, ce qui m'a le plus révolté, est l'association que vous avez faite entre "Jeune et Sectes ! ".
J'attendrais quand même, d'une chaine,  à heure de grande écoute, un peu plus d'objectivité !
JL Venezia

 

Monsieur,

Je pense que vous voulez parler du « jeûne ». Voici la réponse de Romain Verley, le journaliste qui a réalisé l’enquête en question.

"Dans cette enquête, le jeûne n'est pas tourné en dérision car il s'agit de santé publique.

Cela fait trente ans que les nutritionnistes ont abandonné le jeûne comme moyen de guérison et encore plus comme remède miracle pour perdre du poids. Si un jour de jeûne à l'eau ou au thé n'est pas dangereux pour la santé, une semaine ou plus peut être nocif pour les organes vitaux, comme le coeur et le foie.

Aucune étude scientifique sérieuse n'a encore prouvé les bienfaits du jeûne, c'est pour cela qu'aucun chercheur n'intervient dans le sujet. Des études ont été réalisées sur le jeûne des animaux mais pas sur le jeûne des humains.

Concernant le témoignage de la mère d'une victime, il s'agit d'une mise en garde. On sait que le jeûne est une pratique conseillée par des mouvements sectaires. "
  



Commenter cet article