Affaire Fortin (Yves)

Publié le par Jean-Marc Pillas

A l'attention de la Rédaction du 20 heures et spécialement Madame Ferrari

Le dialogue des enfants de monsieur Fortin avec Madame Laurence Ferrari au journal de 20 heures du 17/03/2009 est absolument scandaleux. Il est un encouragement à l'enlèvement d'enfant.

Il donne une audience publique et médiatique à l'illégalité sans tenir compte de la douleur d''une mère.

Ces enfants actuellement de 17 et 18 ans ont été victimes d'un père indigne et je dirai, presque "gourou", qui a abusé du manque de discernement de gamins à l'âge de 5 et 7 ans..

C'est la porte ouverte à toutes les dérives et cautionner cela est inadmissible.

TF1 s'honorerait de bien vouloir rectifier le côté malsain de cet interview ne correspondant pas à votre déontologie.

De plus entendre l'écriture d'un livre sur le sujet est un comble  

intolérable.

Je pense à la souffrance de la mère.

Je répète, c'est un encouragement donné à certains de bafouer l'origine d'une décision de justice.

Ce jour 18/03/2009 ,votre insistance à revenir sur cette affaire au journal de 13 heures me révolte.

Monsieur Yves de Lignières

 

Monsieur,

Je ne vois pas en quoi donner la parole aux enfants de Monsieur Fortin constitue un « encouragement à l’enlèvement d’enfant ». Dans le lancement de son entretien avec un des deux fils de Monsieur Fortin, Laurence Ferrari a bien rappelé que le père « avait enlevé ses enfants depuis onze ans et les avait élevés dans la clandestinité », soulignant ainsi l’illégalité de son comportement. Quand au jugement que vous portez sur Monsieur Fortin, il vous appartient mais la relative clémence du jugement prononcé à son encontre semble indiquer que la justice lui a trouvé des circonstances atténuantes. Concernant la mère, bien évidement, les journalistes ne sont pas moins insensibles que vous et ont cherché à lui donner la parole, ce qu’elle a refusé jusqu’à maintenant et on peut la comprendre.

Notre prétendue « insistance » à revenir sur cette affaire s’explique par son caractère exceptionnel.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article