Avalanche de Valmeinier (Anne Charlotte)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Je suis très choquée de l'utilisation qui a été faite de l'intervention du jeune Lorenzo

ce jeune garçon venait de subir un drame et la façon dont il a été questionné par les journalistes, qui ne cherchaient qu'à lui faire tenir des propos critiques sur le guide et la sortie, est indécente 

il n'a pas eu de recul sur ce qu'il se passait au moment de l'interview, il était une proie facile et les "journalistes" ne mesurent certainement pas l'effet que cela a pu avoir sur lui, les regrets et remords d'avoir eu l'impression d'accabler un guide qui mettait tout son professionalisme au service de ceux qui voulaient progresser en montagne

il doit regretter amèrement d'avoir était l'outil d' une médiatisation exacerbée 

vous pourriez avoir la décence d'attendre la fin de l'enquête et montrer du respect pour ces hommes qui sont au service de ceux qu'ils accompagnent en montagne

du respect aussi pour les familles endeuillées

vous semblez oublier que la famille du guide a elle aussi perdu un être cher à son coeur et vous pourriez montrer de la compassion !!

mais est ce compatible avec votre "métier"

 

Madame,

Le jeune Alan Lorenzo, interrogé par plusieurs journalistes n’a été en aucun cas harcelé par ces derniers. Il répond tout à fait librement à une seule question, parlant de risques d’avalanches et de manteau neigeux instable. D’ailleurs, ce jour-là, le risque d’avalanche était de 3 ou 4 sur une échelle de 5. A aucun moment il ne met précisément en cause le guide, lui-même décédé. D’autre part les commentaires de notre journaliste ou les témoignages qu’il a recueilli sur ce guide évoquent un « professionnel expérimenté » qui « n’avait rien d’un casse cou ». Les commentaires autour de ce drame m’ont paru au contraire très mesurés et très prudents, en tout cas nullement insultants pour la mémoire du guide.

 

Commenter cet article