Ce que le Pape voulait dire...(Sébastien)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour Monsieur,

Pour faire suite à la polémique que TF1 et LCI ont très intensément alimentée concernant les propos du Pape sur le préservatif, je me permets de vous adresser cette pièce jointe qui reprend les propos du Pape dans son ensemble ainsi qu'un lien :

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2368376&rubId=4078 qui fait lui aussi état des écarts entre ce qui a été relayé dans la presse et ce qui a réellement été dit.

Aurez vous le courage de :

- publier sur les sites de TF1 et LCI l'intégralité des propos du Pape et des personnalités africaines qui sont intervenues sur le sujet ? et les mettre en première page comme vous le faisiez si bien la semaine dernière ?

- présenter vos excuses au nom de l'ensemble des rédactions de TF1 et LCI, aux très nombreux catholiques qui ont été choqués par les propos injurieux qui ont diffusés ?

- présenter vos excuses au nom de l'ensemble des rédactions de TF1 et LCI, au Pape lui même ?

Je vous remercie de l'attention que vous m'aurez accordée et des réponses que vous pourrez m'apporter.


Monsieur,

J’ai lu attentivement le lien avec l’article de « La Croix » intitulé « Ce que le Pape a vraiment dit sur le préservatif... » que vous nous adressez. Je n’ai pas l’impression que nous en ayons eu la même lecture.

Selon la version officielle du Saint Siège, publiée plus de 48 heures après la conférence de presse dans l’avion, la journaliste de La Croix nous explique que le Pape aurait dû dire, parlant des préservatifs « cela risque d’augmenter » au lieu de « ils augmentent » le problème, comme il l’a dit dans l’avion. Très bien, mais où est donc « l’écart » entre ce que le Pape a dit devant une caméra et ce que la presse en a rapporté? Il n’y en a aucun pour la simple et bonne raison que le Pape a bien dit ce qu’il a dit. Quand à la « version officielle », ce n’est pas la faute des journalistes si elle a été livrée plus de 48 heures après. Cela relève plutôt d’un dysfonctionnement au service de presse du Vatican. J’ajoute, comme le souligne l’article de « La Croix » qu’aucun membre de l’entourage du Pape qui a entendu son intervention dans l’avion n’est venu trouver les journalistes dans les heures suivantes pour corriger ou nuancer les propos du Pape.

En conséquence, je ne vois pas qu’il y ait matière à présenter des excuses pour un « écart » de langage, au bout du compte, une erreur de communication qui n’incombe pas aux journalistes.

 

 

 

Commenter cet article