Petit défaut d'attention et grands effets (Marianne)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,
Je regarde actuellement le journal de 13h et une nouvelle fois je suis très surprise des raccourcis que les journalistes font, raccourcis qui prêtent à confusion et qui amplifient le climat de colère que nous connaissons en France.
Je m’explique, j’ai écouté ce matin sur Europe 1 l’intervention du président de la république, je cite de mémoire ce qu’il a dit pour ce qui concerne les salariés de Katerpilar : “je recevrai l’inter syndicale, je ne laisserai pas tomber les salariés”. Ce qui devient dans votre journal : le Président a déclaré qu’il sauverait le site !!!!!
Il n’a pas tenu ces propos et bien naturellement lorsque que vous interrogez les salariés qui luttent en leur rapportant ce propos, le résultat est immédiat, ils disent qu’il ne tient pas ses promesses. Pensez-vous qu’il soit judicieux d’en rajouter dans cette crise déjà bien douloureuse pour tout le monde ? Votre devoir est de nous informer. Lorsque ces mouvements sociaux vont déraper et finir en drame, la France ne se portera pas mieux. Oui cela va mal et nous le savons, et nous en souffrons, ce n’est pas la peine d’en rajouter.
Meilleures salutations
Marianne, demandeur d’emploi en fin de droit.
PS : j’aime beaucoup le journal de Jean-Pierre Pernaut

Madame,

Je suis bien conscient que l’écoute d’une radio le matin ne mobilise pas toutes les facultés d’attention de l’auditeur, les miennes en premier. Cependant Nicolas Sarkozy a prononcé, a la virgule près, cette phrase ce matin sur Europe1 : « Je vais sauver le site, je recevrai cette intersyndicale puisqu’ils m’ont appelé au secours […] et on ne les laissera pas tomber ». Aucun journaliste ne se serait risqué à un « raccourci » aussi saisissant, a fortiori quand il s’agit de la parole du Président de la République.

Commenter cet article

anonyme 05/04/2009 11:07

C'est justement ce qui fait l'intérêt du J.T. de
J.P. PERNAUT. Il ne développe pas des informations que l'on nous rabâche à longueur de journée, mais au moins avec lui on s'évade, on rêve, on découvre ou redécouvre. Toutefois, lorsqu'il y a un citoyen en difficulté, qui crie à l'injustice et que personne ne l'entend, Il est là !!!

thom 02/04/2009 12:52

excellent papier !