Piratage (Edward)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,

Samedi 11 avril au JT Mme Chazal nous a parlé de Piratage en mer ! Alors ''ils'' vont leur suspendre leur abonnement aussi ?

Je suis britannique et maintenant je comprends mieux le pourquoi du déclin de la langue française !

Le piratage est principalement informatique, la piraterie est principalement maritime !  Mais mais la France avait aussi des Corsaires...heureusement que les paroles equivoques ne concernaient pas les corsaires ! ouf !

Ah oui les corsaires : Pour Mme Chazal , les corsaires n'ont rien à avoir avec les Corses ni la Corse...juste au cas où !

Sincères salutations

Edward

 

Monsieur,

Je vous remercie de l’attention que vous portez à la langue de Molière mais en l’espèce, le prétendu déclin de la langue française ne peut être imputable à Claire Chazal car le terme « piratage » fait historiquement référence aux pirates du milieu maritime. Il a remplacé celui de « piraterie » dans le langage par glissement sémantique suite à l'utilisation de ce terme dans les médias. Néanmoins, le terme « piraterie » reste très largement utilisé en Afrique francophone. En revanche, la contrefaçon numérique, communément appelée piratage informatique est un usage impropre. Ce que vous appellez "déclin"de la langue française est en réalité une "évolution" propre à toute langue vivante, comme l'anglais.

Commenter cet article

Ludo 21/04/2009 02:29

Si l’on devait se référer à la "bible académique" à chaque fois que l’on parle, le langage n’évoluerait pas. Les néologismes et les glissements sémantiques (pour reprendre l’expression de M. Pillas) sont d’excellents moyens d’évolutions linguistiques. Je ne suis aucunement choqué par le « piratage maritime ». Le mot "Glauque" est un bon exemple de glissement sémantique récent (voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Glauque).

Julien Appert 20/04/2009 13:03

Bonjour,
je viens de vérifier sur le site en ligne de l'académie française ( http://www.academie-francaise.fr/dictionnaire )

Pour Piraterie : "Activité du pirate ; acte commis par un ou plusieurs pirates." => concerne les activités maritimes, aériennes, informatiques, commerciales...

Pour Piratage : "Contrefaçon d’une œuvre ou d’une invention"

En conséquence de quoi, selon l'académie française, on peut dire piraterie informatique, mais pas piratage maritine.

Jean-Marc Pillas 20/04/2009 14:17


Dont acte! Laissons donc le dernier mot à l'académie française.