"Une occasion encore ratée" (Thierry)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour Monsieur Pillas,

Je regarde ce soir (le 23/04) le journal de France 3 à 19h30 avec notamment un reportage concernant l'inhabituel comportement de Rachida Dati qui répond complètement à côté aux questions posées par les jeunes militants de l'UMP.

Ce reportage est d'une part sonore puisqu'on entend très clairement les réponses pour le moins confuses du garde des sceaux mais aussi visuel puisque l'on voit bien que Rachida Dati est dans un état qui semble "inhabituel" selon les médias eux-mêmes ...

Au journal de 20 heures, TF1 diffuse le même reportage ce qui est jusqu'à présent tout à fait normal, mais très curieusement TF1 nous gratifie d'une sorte de "censure politique" de l'image, car là ou on voyait dans le reportage de France3 une Rachida Dati dans un état inhabituel (apathie ?) avec des yeux larmoyants, sur TF1 était diffusé la même image mais avec un savant montage qui empêchait de voir le garde des sceaux répondre aux jeunes militants de l'UMP. A sa place TF1 avait bien pris bien soin  de diffuser une image figée (...) mais plus séduisante celle-là de Madame Dati.

On a tellement voulu que les téléspectateurs ne puissent voir l'image (écornée ?) du garde des sceaux que TF1 avait mis un cache ovale tellement important qu'il occultait complètement toute visibilité de la scène.

Les compétences de Madame Rachida Dati ne peuvent être remises en cause suite à ce "raté" (humour ?) dont personne n'est à l'abri mais ce n'est pas pour autant qu'il faille occulter ce type d'image...

Dommage... une occasion encore ratée pour TF1 d'assumer son indépendance.

Recevez Monsieur Pillas mes plus cordiales salutations et merci pour la qualité de vos interventions.

Thierry

 

Monsieur,

Et voici que l’artillerie lourde du complot de « censure politique » est de nouveau avancée alors que l’explication est purement technique.

Je m’explique : Comme le dit notre journaliste dans son commentaire, cet échange entre Rachida Dati et les jeunes militants de l’UMP a eu lieu après le départ des caméras. Ce que ne savait pas notre journaliste, c’est qu’une seule caméra était restée et avait enregistré cette scène, celle de Canal+. Les images que vous avez vues sur France 3 et France 2 sont en réalité celles de Canal+. Le groupe France télévision s’est procuré ces images, pas TF1 car notre rédaction n’avait pas connaissance de la présence de la caméra de Canal+.

Le « savant montage » que vous évoquez n’était pas destiné à censurer l’image de Rachida Dati, puisque, comme je viens de l’expliquer, cette image n’était pas en notre possession. Il s’agit d’une image arrêtée (ou figée comme vous dites)  de la Garde des sceaux, enregistrée plus tôt dans la soirée par nos soins et que nous avons utilisée pour illustrer le son de Rachida Dati, son lui-même récupéré auprès d’Europe 1. Il n’y a de notre part aucune intention « d’occulter toute visibilité de la scène » pour la bonne et simple raison que cette « scène » n’a jamais été en notre possession. L’erreur fut certainement d’avoir quitté trop tôt cette sympathique réunion et de n’avoir pas su récupérer l’image de Canal+ mais elle s’arrête là. Si nous avions choisi de « protéger » l’image de Madame Rachida Dati pourquoi, dans ce cas, nous serions nous adressés à nos confrères d’Europe 1 pour récupérer le son de ses propos étranges ? Il eut été dix fois plus simple de ne pas traiter du tout le sujet. Je constate une nouvelle fois que la méconnaissance bien naturelle de nos conditions de travail et de nos contraintes techniques peut entrainer des malentendus plus ou moins graves. Et pour vous paraphraser, je conclurais par ces mots : « Une occasion encore ratée » de mettre en cause l’indépendance de TF1.

 

Commenter cet article