Portrait robot

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,
je viens de regarder le reportage sur le gang des barbares, diffusée ce jour sur 7à 8. Je suis consternée par la diffusion du portrait robot de la jeune femme qui a dénoncé le gang à la police et permis l'arrestation de l'ensemble des membres du gang. N'avez-vous que faire de sa sécurité? Qu'en est-il de la protection des sources? Ce beau principe s'applique-t-t-il uniquement aux sources des journalistes, à l'exclusion des sources policières?
Je serais curieuse de connaître les raisons qui ont motivé cette diffusion. Mais en tout hypothèse, je ne vois pas ce qui pourrait justifier la mise en danger d'autrui.
Meilleures salutations.


Bonjour,

En tout premier lieu, la jeune femme dont vous avez vu le portrait robot est elle-même mise en examen dans cette affaire, entre autres, pour non dénonciation de crime. Elle n’a pas participé aux tortures infligées à Ilan Halimi ni à son assassinat mais elle était « membre » du « gang des barbares ». Il ne s’agit pas en l’espèce de « protection de sources » puisque la jeune femme est elle-même impliquée dans la procédure. Enfin, son portrait robot, établi par la police a déjà été diffusé dans tous les médias à plusieurs reprises et c’est d’ailleurs cette diffusion qui a incité la jeune femme à collaborer avec la police. J’ajoute qu’il ne s’agit pas d’une photo, considérée comme une représentation exacte de sa personne, mais d’un simple dessin basé sur des témoignages et non considéré comme une représentation fidèle.

Commenter cet article