Pourquoi nous n'en parlons pas

Publié le par Jean-Marc Pillas

Je reçois des courriels de téléspectateurs qui s’étonnent que nous ne parlions pas à l’antenne des licenciements ou plans sociaux qui affectent leurs entreprises ou celles dans lesquelles travaillent des proches. Je voudrais les assurer qu’il ne s’agit là en aucun cas d’une indifférence de la part de TF1. Le nombre des entreprises en difficulté et des plans sociaux étant croissant en ces temps de crise nous n’avons matériellement pas la place de couvrir tous ces événements sociaux dramatiques pour ceux qui les vivent, à moins d’y consacrer la totalité de nos éditions.

Commenter cet article