"Manipulation de l'opinion"???

Publié le par Jean-Marc Pillas

Après avoir regardé le 20h00 du 7 mai, je souhaiterai connaitre la mission de TF1 et plus spécialement du 20h00 : est-ce d'informer, ou de manipuler l'opinion des téléspectateurs par des reportages orientés qui cherchent, soit de manière directe, soit de manière subversive, à rallier les téléspectateurs à une opinion? Sujet : les mères porteuses. Commentaire de Laurence Ferrari : le conseil d'Etat s'est déclaré contre les mères poreuses pourtant de nombreuses femmes stériles souhaitent y avoir recours, puis le reportage sur 2 femmes anglaises montrant le coté positif et indolore d'une législation comme celle de l'Angleterre. Pourtant : -en ces temps où la cohésion nationale est difficile et où les JT montrent combien l'Etat peine à rassembler le peuple, ne serait-il pas utile de rallier les Français vers leurs institutions (ici le conseil d'Etat) plutôt que de dire qu'elles sont déconnectés de la réalité? Certes l'impossibilité d'enfanter est surement douloureux chez les femmes stériles, mais il existe d'autres solutions plus naturelles (cf adoption) pour elles qu'il serait plus judicieux de mettre en avant plutôt que prôner des méthodes qui ne sont pas naturelles et qui peuvent mener à un commerce réel, surtout en ce temps où l'argent est roi. Les reportages de L. Ferrari auraient du être davantage tourné vers les raisons qui ont mené le Conseil d'Etat à refuser la législations des mères porteuses, puisqu'il s'agit d'une décision et non pas d'un débat. Le reportage aurait été pédagogique pour les téléspectateurs, dont tous n'ont pas la clairvoyance des sages pour pouvoir juger et se faire une opinion sur un sujet aussi grave que faire d'une grossesse un commerce et dénaturer un lien mère enfant indéniable et précieux. Les spectateurs, abrutis devant leur 20h00, n'auront retenu que le témoignage de ces 2 anglaises qui n'ont d'ailleurs pas évoqué les conséquences secondaires et notamment psychologiques que leur acte a surement généré.

 

Bonjour,

Je m’étonne de la virulence de vos accusations, d’autant plus qu’elles ne reposent sur aucune réalité des commentaires contenus dans ces deux sujets. Il n’y a absolument rien « d’orienté » même « de manière subversive » dans ces deux reportages. Il semble que vous confondiez les faits avec l’idée que vous vous en faites vous-même. Je ne vois aucun « parti-pris » dans le lancement de Laurence Ferrari qui se borne à présenter de manière parfaitement objective un état des lieux du problème. Ni la présentatrice ni les deux journalistes qui ont réalisé les deux sujets ne « prônent » des méthodes. Les téléspectateurs « abrutis devant leur 20 heures » ne le sont certainement pas, car mis à part votre courriel, nous n’avons reçu aucune autre remarque sur ces sujets, preuve que ces « téléspectateurs abrutis » n’ont pas « retenu » le témoignage des anglaises comme une « manipulation de l’opinion » mais bien comme un élément propre à se faire eux-mêmes, librement, une opinion.

Commenter cet article