Populations affolées! (Benoit)

Publié le par Jean-Marc Pillas

C'est quand même un peu déplacé, d'affoler les populations avec des annonces tapageuses sur le grippe porcine, alors que tout cela n'est qu'une grippe banale. L'envie de faire du sensationnel du scoop, etc, ne devrait pas vous masquer la déontologie du métier de l'information. J'ai parfois le sentiment que Laurence Ferrari, prend un plaisir lugubre à annoncer des mauvaises nouvelles. Mettez vous devant vos responsabilités.

Benoit

 

Monsieur,

Nous ne faisons aucune annonce tapageuse et ne recherchons en aucun cas le « sensationnel » mais exerçons simplement notre métier de journaliste qui consiste à informer le public. Nous n’avons jamais prétendu que cette grippe « A » était extraordinaire mais au contraire qu’elle est très proche de la grippe que nous connaissons chaque hiver. Ni Laurence Ferrari, ni JP Pernaut, ni Claire Chazal ne prennent du plaisir à « annoncer des mauvaises nouvelles » pour la bonne raison qu’à ce jour, les informations concernant cette grippe n’ont rien d’alarmant. Nous passerions sous silence l’étendue de la contamination que vous seriez en droit de nous accuser de désinformer les téléspectateurs. Ce ne sont pas les journalistes qui décident si les nouvelles sont « bonnes » ou «mauvaises ». La déontologie journalistique n’a rien à voir avec cela

Commenter cet article