Dresseur chuchoteur (Erell)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Je vous contacte à la suite d'un reportage que vous faites en fin du 20h qui s'intitule "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux".

J'ai été outrée de voir comment ce professionnel traité ce cheval sauvage. Encore plus des moyens qu'ils employaient au quotidien pour contraindre les chevaux à faire les élucubrations que eux désirent.

De plus, je vous arrête un instant sur le mot "éthologie" que vous employez dans votre reportage. D'après le dictionnaire: "L'éthologie signifie étymologiquement « /science des mœurs/ » (/ethos/ : « mœurs », /logos/ : « étude/science. Il s'agit en fait de l'étude du comportement animal tel qu'il peut être observé chez l'animal sauvage en milieu naturel, d'animaux en captivité, ou chez l'animal domestique."

En d'autres termes tout reste à l'état d'observations qui à partir de celles-ci vont constituer une large analyse puis théorie. Un éthologue équin n'entre pas en interaction avec le cheval (comme on le voit dans votre reportage). Je précise "équin" car il y'a l'éthologie humaine, batracienne, canine, féline...etc. On peut évidement faire de l'observation de chevaux en captivité, c'est notamment ce que font les éthologues français à la station de recherche de St Sauveur, mais en aucun cas obligé le cheval a accepté la présence humaine et donc rentrer en interaction. De toute façon un véritable éthologue n'en voit pas l'intérêt.

De même que l'éthologie demande plus de 5 ans d'études pour obtenir ce diplôme et des années de travail pour en vivre. Hors là ce monsieur n'a à mon avis pas fait autant d'étude.

Ainsi à travers votre devoir d'information, vous usurpez un terme et une science. Je vous demande donc de rétablir votre erreur de langage.

Merci d'avance pour l'importance que vous porterez à mon mail et au message que j'ai voulu vous transmettre,

Cordialement,

Erell.

 

Madame,

Voici la réponse du journaliste qui a réalisé le reportage.

 

Madame,

Il est dit dans le reportage que le dresseur utilise les savoirs issus de l'éthologie. Un peu comme un cultivateur utilise les savoirs de la biologie pour faire pousser ses poireaux. Cela ne fait pas de lui un scientifique, et j'en conviens avec vous. C'est pour cela qu'à aucun moment il n'est dit que ce dresseur est éthologue. Il est alternativement qualifié de "dresseur" et de "chuchoteur".

On peut aussi considérer, comme vous, qu'en utilisant ces connaissances issues de la science, il les détourne de leur finalité. Il est certain que ce professionnel dresse les chevaux pour son  usage propre et celui de ses clients. En l'occurrence, il leur apprend sans violence à obéir aux hommes, accepter la selle, et monter sans renâcler dans un camion. Bref, tout ce qui est associé à l'équitation traditionnelle. Rien qui ne m'ait choqué.

Cordialement,

Marc de Chevigny

 

Commenter cet article