"Le meilleur pour la fin" (Marc-Arthur)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,

C'est parce que je souhaite devenir journaliste moi même  que je suis attentif  tant au fond qu'à la forme d'un journal TV.

Prenons celui de ce soir. Il qui s'est ouvert sur la Courneuve... pourquoi pas. C'est un évènement choquant, national, et disons-le, important. Mais là où j'ai du mal à vous suivre, c'est dans l'enchainement des sujets. Une structure qui me semble assez étrange.

Je comprends bien qu'il doit y avoir une logique, peut-être est-ce celle de garder "le meilleur  pour la fin" pour éviter que le téléspectateur ne zape; et donc adopter une structure en sablier pour caler des sujets "fourre tout" en plein milieu.

Mais faire passer la rencontre Obama Netanyahou juste après un reportage sur les régimes... c'est un peu grossier ! Il me semble, que compte tenu de l'importance d'une telle rencontre, des enjeux qu'elle représente au proche Orient, cela mérite d'être traité en priorité, et plus en profondeur. Il en va de même pour Aung San Suu Kyi... qui mériterait peut être d'être abordée sous un autre angle que celui la condamnation officielle de la junte par Carla Bruni.

Enfin, le reportage sur Mustafah Hoolbrook fait écho à un long article du Monde il y a une ou deux semaines... le quotidien, offrait - avec les attributs de la presse écrite j'en conviens-  une vision nettement plus nuancée (ou moins angélique) du personnage que je vous invite à lire. Je pense vraiment qu'une structure pyramidale du  journal serait plus pertinente, pour consacrer plus temps aux sujets importants. Car si la forme actuelle est conçue pour conserver l'attention du spectateur jusqu’à 20h45,  la mission d'un JT reste d'informer le téléspectateur.

PS: l'initiative de "la rédaction vous répond" est vraiment excellent. Pour ca, on ne peut que féliciter la chaine... et vous même.
Marc-Arthur

 

Monsieur,

La rédaction en chef du 20 heures vous remercie de vos remarques pertinentes et de vos conseils. Si les rédacteurs en chef des journaux télévisés de toutes les chaînes nationales retiennent peu ou prou les mêmes sujets, il n’en est pas de même pour leur « hiérarchisation». Demandez à dix rédacteurs en chef de construire un journal avec les mêmes sujets, vous obtiendrez dix hiérarchies différentes. Tous auront en commun le souci de chercher à intéresser et à retenir les téléspectateurs mais avec une construction sensiblement différente. Encore une fois, la construction d’un journal n’est pas une science exacte, elle est le résultat de l’expérience de la façon dont les téléspectateurs perçoivent l’actualité et de ce qu’ils en retiennent..

Commenter cet article