Déménagement européen (Willem)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonsoir,
Je viens de voir le reportage sur le Parlement européen (dimanche 17 mai à 20 heures) et ses déménagements mensuels à Strasbourg. Il était très intéressant, Mais vous avez malheureusement soigneusement évité de mentionner de qui provient ce gaspillage: la France! En effet, la question de rapatrier toutes les sessions plénières à Bruxelles a été mise plusieurs fois sur le tapis depuis les années 90. Une grosse majorité, voir la quasi-unanimité des Etats membres est pour, mais à chaque vote, on a eu droit à un veto français, soucieux de conserver un siège institutionnel sur son territoire. Vous auriez dû le mentionner. Ne pas le faire vient à sous-entendre au téléspectateur que "c'est encore ces imbéciles de Bruxelles qui gaspillent nos impôts", alors que la vérité est ailleurs. Ce genre de jugement n'aide pas à rendre l'Europe populaire auprès des citoyens.

Cordialement,
Willem

 

Monsieur,

Vous avez raison à une nuance près; cette situation n’est pas de la responsabilité exclusive de la France (et j’insiste sur l’adjectif « exclusive »). Il est vrai que le veto de la France empêche dans les faits ce déménagement du siège du parlement, dont les traités disent qu’il devait être « provisoirement » installé à Strasbourg jusqu’en 1992. Si la journaliste n’a pas inclut cette précision dans son commentaire c’est que pour être vraiment pertinente elle nécessitait un développement trop long pour un sujet de moins de deux minutes. En réalité ce problème mériterait même un sujet en soi.

 

Commenter cet article