"Les irréductibles" (Sophie)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,

je suis absolument scandalisée par le reportage sur l'université du Mirail intitulé "les irréductibles". Il me semble que les journalistes ont un devoir d'objectivité, de neutralité. Or, ce reportage est complètement orienté "anti-blocage". Je sais bien que vous roulez pour le gouvernement...mais c'est simplement honteux. Vous ne pouvez pas nier qu'au Mirail ce n'est pas une minorité qui bloque, bien au contraire. Il suffit d'assister aux AG. Par ailleurs, le vocabulaire utilisé ("irréductible, guerre des slogans, etc") ainsi que les interviews du Dada, de la pauvre Marylin qui se retrouve seule dans sa cité u à essayer de travailler, etc donnent l'impression (je sais que c'est ce que vous souhaitez...) que la fac n'est tenue que par quelques étudiants révolutionnaires chevelus qui ne pensent qu'à bloquer les facs.

Pourriez-vous expliquer la signification et la pertinence d'untel reportage?

Cordialement,

Sophie

 

Madame,

ce reportage donnait également la parole aux étudiants grévistes, rendant même compte d’une de leurs assemblées générales dans un amphithéâtre plein à craquer au cours de laquelle la grève est reconduite, très loin de l’image d’une « minorité qui bloque » comme vous le prétendez à tort. Certes, ce reportage suivait également un petit groupe « anti-blocage » dont le caractère minoritaire était souligné dans le commentaire et évident à l’image. Je ne vous apprendrai rien, Madame, en vous disant que notre métier consiste à donner la parole à tout le monde de manière équilibrée, pas seulement aux groupes numériquement majoritaires. D’autre part si vous savez si bien que « nous roulons pour le gouvernement » pourquoi alors nous adresser des reproches et nous demander des explications ?

 

Commenter cet article