Indifférence coupable

Publié le par Jean-Marc Pillas

Merci, merci de prendre si peu en considération l'avenir des producteurs de lait dans votre journal télévisé. Aujourd'hui, l'avenir d'un grand nombre d'exploitation laitière se joue. Au mois d'avril les éleveurs ont travaillé jour après jour à perte sans même le savoir. Le mois de mai vient de se terminer et nous ne savons toujours pas quel prix nous serons payé de notre lait. Le mois de juin débute..........toujours dans l'ignorance!!!! Mais nous continuons néanmoins a nous lever tous les matins pour perdre de l'argent car nous travaillons avec du vivant; Et oui, on les aime nos animaux et il faut bien s'en occuper. Une vache laitière n'est pas une machine que l'on débranche du jour au lendemain. Aujourd'hui c'est toute une filière qui meurt, et je voudrai vous redire Merci des 2 phrases que vous avez bien voulu articuler dans votre journal de ce midi. Votre silence traduit-il votre indifférence, vous qui vous considérez sensible aux événements de nos campagnes ou aux pressions des actionnaires et grands industriels qui préfèrent nous voir crever et aller acheter du lait spot à l'étranger, ce qui leur rapporterai sans toute beaucoup plus de marge. Ce mail sera sans doute sans effet mais merci tout de même si vous avez pris le temps de le lire.

 

Bonjour,

Nous avons les deux semaines précédentes diffusé plusieurs sujets sur la crise laitière et ses répercussions sur les producteurs. Certes, ces derniers jours, ce n’était pas « toute une filière » qui mourait, mais « seulement » 228 personnes dans une catastrophe aérienne. « Notre silence » sur la crise laitière, depuis lundi, ne traduit en aucune façon notre "indifférence", en tout cas pas à l’égard des victimes du vol AF 447 et de leurs proches.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article