Sondages (Romain)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,
Habitué de "La Rédaction vous répond", je me permet de vous écrire à propos du choix de TF1 d'avoir choisi Opinion Way.
Cet institut de sondage a été accusé à plusieurs reprises, à raison ou à tort, de sondages favorables au gouvernement et à l'actuel Présidence.
Vous vous défendez, à juste titre, de toute collusion avec l'UMP face aux nombreuses attaques disant que TF1 "roule" pour Nicolas Sarkozy, des affaires récentes, que je ne rappellerais pas ici, tendent à démontrer ces affirmations.
Pourquoi alors TF1 sème-t-il le trouble en choisissant Opinion Way ?
Cela ne fait que renforcer l'idée, même si ce n'est peut-être pas votre intention, selon laquelle TF1 est favorable au gouvernement.
Il aurait mieux valu que TF1 ait un partenariat avec un institut de sondage n'ayant pas connu de déboirs médiatiques comme l'est l'institut de sondage historique de TF1: TNS-Sofres, partenaire aujourd'hui de FranceTélévisions.
Je ne ferais pas la même démonstration quant au partenariat avec Le Figaro pour ces Européennes même si je constate la même chose pour Le Monde et FranceTélévisions.
J'espère que TF1 reprendra vite son partenariat avec la Sofres pour les prochaines élections afin de ne pas perdre en crédibilité.
Merci de votre réponse et que vous pourrez aussi faire parvenir mon message à la Direction de l'Information de TF1.
Romain

 

Monsieur,

Après consultation de la Direction de l’information de TF1, comme vous me l’avez suggéré en conclusion de votre courriel, voici les réponses à vos questions.

Je vous confirme que les accusations portées contre « Opinion Way » l’ont été « à tort ».

Cet institut de sondage est inattaquable et pas la moindre critique ou sanction n’a été exprimée à son encontre par la commission des sondages. La collaboration du groupe TF1 avec « Opinion Way » n’est pas nouvelle. En 2007, cet institut a réalisé un sondage le jour du vote du 2ème tour qui a été diffusé à 18 heures aux principaux médias et responsables politiques et qui donnait 53,1% pour Nicolas Sarkozy, pourcentage qui s’est avéré exact a quelques dixièmes près.

Accuser un institut d’études ou un médium, quels qu’ils soient, de partialité dans le cadre d’une estimation électorale est absurde, leur objectif commun étant évidemment de fournir le chiffre le plus proche de la réalité, ne serait ce que pour des raisons de crédibilité. Enfin, je remarque au passage que si des polémiques existent ces derniers jours sur les sondages, elles concernent d’autres instituts qu’Opinion Way.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article