Procès Scientologie (Daniel et Georges)

Publié le par Jean-Marc Pillas

On reproche aux scientologues un exercice illégal de la pharmacie parce qu'ils prennent des vitamines ? Quel est le rapport ? N'importe qui à le droit de prendre des vitamines, de boire du jus d'orange ou de manger bio, non ? A moins que comme certains le prétendent, ce procès serve à déblayer le terrain pour asseoir la main mise de l'industrie chimique et pharmaceutique sur la société (cette industrie combat justement le bio, les vitamines, les médecines douces et tout ce qui peut représenter un manque à gagner). D'ailleurs le président de la Miviludes, qui voit une secte chez chaque homéopathe et chaque ferme bio, ne s'en prend-il pas lui aussi à ces mêmes cibles ? Il semble judicieux de se poser la question suivante : est-ce qu'une victoire contre la Scientologie ne risque pas d'ouvrir la porte non seulement à la fin de la liberté religieuse et de la liberté de penser en France, mais aussi annoncer la fin de la liberté de choix thérapeutique, alimentaire, etc. Les cibles suivantes ne manqueront pas de tomber : vitamines, compléments alimentaires, homéopathie, toute forme de psychothérapie refusant l'utilisation de psychotrope, toute forme d'agriculture refusant les produits chimiques, etc.

Daniel

 

Les religions, minoritaires ou établies, sont elles toutes logées à la même enseigne face à la Loi et à la société laïque ? Quand on voit la fronde organisée contre l'Eglise de Scientologie, quel que soit l'avis que l'on peut avoir sur ce mouvement ou sur ses détracteurs, on peut supposer que non. Allons plus loin... Si quelqu'un se rend à Lourdes après avoir versé moult sommes d'argent à l'Eglise Catholique (denier du culte, quêtes, etc.) et qu'il n'obtient pas le miracle escompté, peut-il porter plainte pour escroquerie, obtenir le déchaînement des médias et un procès en dissolution contre la religion catholique ? Si on lui conseille l'application d'eau bénite, peut-il poursuivre l'Eglise pour exercice illégal de la pharmacie ? Et pour finir, s'il obtient une guérison, peut-il attaquer pour exercice illégal de la médecine, preuves à l'appui ? Tout cela pourrait sembler grotesque et irréel si la France n'avait pas un tel passé au sujet des persécutions religieuses, et il y a fort à parier que les Catholiques comptent bien plus d'opposants que les Scientologues, aussi semble-t-il peut prudent de cautionner un tel déséquilibre, car qui sait ce que l’avenir nous réserve. L'Histoire nous apprend que les changements les plus pernicieux se font graduellement, la montée du nazisme en reste l'exemple le plus flagrant.

Georges

 

Messieurs,

Je vous rappelle que l’Eglise de Scientologie en France est aujourd’hui jugée pour « escroquerie en bande organisée » et que sept scientologues sont renvoyés devant les juges pour « exercice illégal de la médecine ». Ces deux accusations n’ont absolument rien à voir avec une prétendue remise en cause de la « liberté religieuse » et de la « liberté de penser ».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article