Maltraitance (isabelle)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,

Je suis profondément choquée de la réponse que les services sociaux ont donné à Monsieur Le Maire de la commune où un cas de maltraitance a été découvert (info donnée au JT du Mercredi 10 Juin 09 à 13 heures) : « Nous sommes débordés ». Est ce réellement la réponse qui a été donnée ou est ce un raccourci un peu trop rapide à la réponse des services sociaux fait par votre rédaction ?

Moi-même assistante sociale participant à la mission de la protection de l’enfance au sein de mon département, je pense que les services sociaux ont tous leur rôle à jouer dans ce type de situation. Ce sont des professionnels les mieux armés, à priori, pour gérer ces situations. En effet, nous sommes formés pour les conduites d’entretien avec les familles en difficulté. Nous utilisons des outils d’évaluation qui aide aux prises de décisions concernant le devenir de ces enfants.

Notre profession souffre déjà de nombreux préjugés. Notre profession est très mal connue par le grand public. Nous avons des missions de protection mais il y a un boulot énorme qui est fait en prévention. Mais tout ça, ça ne se quantifie pas !!! Alors merci de ne pas faire de raccourci trop rapide si cela est le cas.

Isabelle

 

Madame,

Ce commentaire, certes un peu rapide, sur la réponse faite au Maire par les services sociaux est effectivement incomplet. Selon le Maire qui a composé le « 119 », il lui a été répondu qu’aucune assistante sociale n’était disponible dans l’immédiat et que s’il jugeait la situation « urgente » on lui conseillait d’appeler la police. Le « raccourci » fait par le journaliste ne travestit en rien la réalité de la conversation du Maire avec le « 119 », en admettant que le Maire lui-même a bien transmi à notre journaliste sa réelle conversation avec les services sociaux.

Commenter cet article