"Gros" sabots

Publié le par Jean-Marc Pillas

Dans le journal de 13 h du 10/06/09, dans le reportage concernant l'enfant attaché pour punition au fond du jardin, je n'ai pas trouvé l'utilité, pendant l'interview de la voisine, de filmer ses sabots en caoutchouc, si ce n'est pour minimiser son impact, ou alors cela vient de vos instances de contrôle, très, très, mais très haut placé.

 

Bonjour,

Je vous rassure aucune « instance de contrôle » même « très, très haut placée » n’impose a un journaliste ou a un monteur d’insérer des plans de sabots pendant les interviews.

Ce plan s’appelle un plan de coupe, destiné à masquer, précisément une coupe, dans le sonore d’une personne « interviewée ». Je vous le concède, celui-ci n’était pas des plus pertinents ou même des plus esthétiques.

Commenter cet article