Le mécanicien anonyme

Publié le par Jean-Marc Pillas

Après les infos d'hier soir et le témoignage du soi-disant mécano d'Air France, je vous dis "Adieu!" je boycotte votre chaîne

 

Monsieur,

pour avoir regardé le 20h du 10 juin , je me permets de vous écrire.  En effet l interwiew à visage caché d un prétendu mécanicien Air France sur 330 devant les grilles de la zone entretien de Roissy , est un pur scandale, un summum de désinformation. L individu n'apporte aucune information , ne fait que mettre en cause la maintenance de la compagnie , et donne des indications fausses sur le remplacement des sondes pitots d un avion . ( le prix est faux,1/3 de la vraie valeur , le temps d intervention est aussi faux , un remplacement s accompagne de tests ; et l’ensemble peut monter à plusieurs heures ) la maintenance ne fait que suivre les directives du constructeur , qui sont précises en terme d obligation ; et de délais d exécution . Toutes ces fausses informations divulguées devant une caméra montre le peu de compétences de votre interviewé .De plus,  il a du oublier son obligation de réserve , et aussi oublié (comme vos journalistes) que l'enquête ne fait que commencer et sera longue et complexe, que les passagers et nos collègues navigants disparus dans cette tragédie n ont pas été rendus à leur famille et beaucoup ne le seront pas. Merci de faire du journalisme, pas du sensationnel pour le 20h.

Signé, un vrai agent.

Philippe

 

Je réagis à votre pseudo reportage qui a ouvert le journal de 20h Ce mercredi 10 juin. Voici ce que j'appelle de la presse de caniveau totalement indigne. Cela ressemble à un lynchage en règle de la compagnie Air France. Votre "journaleux" tire des conclusions d'un témoignage totalement évasif. Pour rappel 1) L'enquête en cours n'a à ce jour pas prouvé que les sondes aient provoqué l'accident 2) Airbus n'a jamais imposé de changement des sondes juste conseillé ce changement ce qui en matière de maintenance aéronautique fait une énorme différence. Airbus affirmait d'ailleurs ce matin que les 330/340 équipés des anciennes sondes sont parfaitement apte au vol. Je me demande la raison de l'acharnement de ce journaleux,

 

Je suis mécanicien avion depuis 19ans, j'ai travailler chez Air France 17 ans dont 7 chez air inter. Je suis prêt a démentir les propos du mécanicien qui a parlé de chose qu'il ne connaissais pas. Je ne travaille plus chez Air France depuis 3 ans et libre de mes déclarations. Je travaille actuellement dans une compagnie étrangère et même si je n'aime pas Air France, il ne faut pas dire de telles choses

Pascal

 

Pourquoi cet acharnement sur Air France? Aucune certitude, et votre JT me semblait dédié à ternir son image. Vérifiez vos sources: chaque phrase est contestable.

 

Bonjour,

Tout d’abord, le « prétendu » mécanicien d’Air France est bien employé de la compagnie aérienne. D’autre part nous n’avons jamais prétendu que ces sondes de vitesse (pitots) sont la cause directe de la catastrophe du vol AF447. Nous n’avons aucune intention de « ternir l’image » d’Air France, simplement de tenter de comprendre quel rôle ces sondes ont joué dans l’enchaînement des événements qui ont conduit à la destruction de l’appareil. Ce reportage/témoignage n’avait d’autre but que de répondre à une question centrale : « Pourquoi Air France a attendu le 27 avril 2009 pour lancer un plan de remplacement de ces sondes alors que 7 incidents les impliquant ont été recensés depuis mai 2008 » ? Que la réponse du mécanicien anonyme soit évasive ou mal argumentée, j’en conviens. Elle donne au moins des indices en l’absence de réponse officielle de la compagnie, malgré nos multiples sollicitations.

Enfin, je remarque que sous la pression des syndicats de personnel navigant, Air France a décidé de ne pas autoriser un seul décollage d’airbus A330 ou 340 tant qu’au moins deux des trois sondes incriminées n’ont pas été remplacées.

Commenter cet article