Rendons à César... (Adel)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Journal de 20h du 13.06.2009 Bonsoir!

Je ne comprends pas qu'un journal télévisé comme le 20h de TF1 sensé nous informer tombe parfois dans la désinformation et les fausses vérités. Ainsi, la tradition des remises de diplômes universitaires avec toques et toges est britannique et non américaine. C'est un héritage de la culture britannique qui perdure aujourd'hui en Angleterre, aux USA mais aussi dans tous les autres pays anglophones (Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Nigeria, Afrique du Sud...). Rendez à César ce qui est à César, la culture américaine est déjà assez présente en France pour en plus lui attribuer certains faits culturels qui ont des origines différentes. Bientôt, on dira que James Bond, Harry Potter, les Beatles, les Rolling stones et Shakespeare sont nés en Amérique... Le reportage en question m'a par ailleurs consterné: instaurer des cérémonies de remise de diplômes pourquoi pas mais est-il nécessaire d'affubler les étudiants de robes et de pompons ? Parce que les USA perpétuent cette tradition, il faudrait que la France se mettent à cette mode? C'est ridicule surtout de la part de l'université Pierre et Marie Curie dont les responsables à n'en pas douter sont fans de séries américaines. C'est dans ces séries que l'on voit des remises de diplômes lycéens ou universitaires, que l'on nous a habitué à la fête d'Halloween et aux Pom-pom Girls ? Cordialement.

Adel

 

Bonjour,

Certains téléspectateurs nous accusent régulièrement de « désinformation », croyant détenir eux-mêmes la vérité. Cette accusation est très rarement fondée et c’est encore le cas cette fois.

La dernière phrase de commentaire de la journaliste qui a réalisé ce sujet est : « l’idée (de la toque et de la toge) n’a pas été volée aux universités américaines…cette cérémonie entendait renouer avec une tradition européenne inventée au Moyen-âge ». Elle n’attribue donc pas cette tradition à l’Amérique du nord mais bien à l’Europe du moyen-âge puisque elle était aussi en usage en France et pas exclusivement dans les pays anglo-saxons comme vous le prétendez à tort. Comme vous le dîtes, cette fois pertinemment, « rendons à César ce qui est à César ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article