Expatriée en colère (Sylvie)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,

je souhaite réagir aux commentaires fait au journal de 20 h au sujet de la mort du Président Omar Bongo Ondimba. Vous n'avez de cesse de le décrire comme un mauvais chef d'Etat, nous vivons au Gabon depuis 2 ans, nous avons eu le temps de juger sa façon de gouverner, et je peux vous dire qu'il n'était pas un "Dictateur" comme vous l'avez dit !! Il a fait énormément pour le pays, avant lui il n'y avait ni route goudronnées, ni immeubles de 8 étages et plus, tous cela c'est fait grace à lui. Il était à l'écoute de son peuple et a sut mettre la femme Gabonnaise à l'honneur. Vous avez passé sous silence le décés de son épouse en mars 2009, qui a énormément fait elle aussi pour le Gabon. Et notamment dans sa lutte contre le Sida au Gabon et en Afrique. Quand vous faites ce genre de commentaire il faudrait que vous pensiez au 10 000 ressortissants Français vivant au Gabon, et que vous veniez sur place pour constater que le pays se porte très bien, qu'il y a peut de pauvreté ici que pratiquement tous le monde travaille! Vous pourrez faire passer ce mail à Mme Eva Joly qui s'est permis de dire sur RFI qu'il n'avait rien fait pour son Pays !! Avant de parler on se déplace dans le pays et on pense aux Français vivant sur place, j'ai bien envie d'écrire à Mr le Président Sarkozy pour lui dire ce que je pense de tout cela ou mieux lui dire demain puisqu'il sera présent aux obsèques !! Bizarre il me semble que ce n'est pas son style de venir aux obsèques d'un didacteur !!! et il me semble aussi qu'il y a une alliance France-Gabon. Heureusement pour nous tout est calme à Libreville, et je me sens plus en sécurité ici que dans certaine grandes villes Françaises ! J'espère que vous me répondrais car je suis franchement en colère contre les médias Français qui en plus annoncent son décès avant l'Etat Gabonnais !!

Cordialement.

Sylvie

 

Madame,

je pense que vous faites référence au sujet « nécrologie » diffusé au 20 heures le jour du décès d’Omar Bongo. Dans le commentaire du journaliste sont évoqués sa fortune colossale, le régime du Parti unique qui n’est pas à proprement parler, vous en conviendrez, un gage de démocratie, et enfin des scores «  de dictateur » aux élections. Je vous accorde que ce commentaire n’a rien de complaisant vis-à-vis de l’ex-Président gabonais et c’est justement là sa qualité. Je comprends aussi que les 10000 expatriés français vivant au Gabon n’ont aucun motif ni intérêt de se plaindre de leur situation dans ce pays. Quand à l’annonce du décès du « Grand homme » la presse n’a fait que son devoir en donnant la nouvelle en temps et heure même si l’Etat gabonais a choisi de différer l’information.

Commenter cet article