La "phrase qui tue" (Yves)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonsoir,

Le problème concerne le 20 heures du 15 juin 2009 suite au reportage sur  les sept collégiens malades : grippe A/H1N1. Il se termine par la phrase qui tue : ..... "(les enfants contaminés) n'ont pas été en contact avec des personnes malades." Comment pouvez vous affirmer une telle ineptie ? Avez-vous suivi jour et nuit ces personnes et leur fréquentations pour pouvoir affirmer que, dans un lieu public, un transport en commun, par exemple, une personne malade ne leur a jamais postillonné au visage, etc ......?? Si c'est oui, c'est très dangereux pour la liberté de chacun, vous pouvez travailler aux RG. Si non, il faudrait faire attention aux paroles qui maintenant grâce à la vidéo restent comme les écrits. Dans l'attente d'une modification de votre discourt sur les ondes et forum et de votre réponse,

Sincères Salutations d'un fidèle auditeur,

Yves

 

Monsieur,

Cette phrase « qui tue », cette « ineptie » n’est pas une invention fantaisiste de notre journaliste mais une déclaration du sous-préfet de Haute Garonne reprenant les conclusions d’une enquête de L’IVS, l’Institut de veille sanitaire. Elle signifie que ces sept collégiens n’ont pas été en contact avec des cas avérés, donc connus des services de santé. Je vous l’accorde, cette phrase aurait dû être précédée de la locution « a priori ».

Commenter cet article