Médicament "suspect"? (Bertrand)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Lors du journal de 20H00 pourquoi en fin de journal Mme laurence Ferrari a-t-elle annoncé qu’il fallait rapporter les boites de Diantalvic dans les pharmacies alors qu'un professeur avait dit qu'il n'y avait pas le feu au lac, qu'il n'y avait de risque qu'en cas de surdosage et que ce médicament ne serait pas remplacé avant 2010 voire plus tard. Ce genre d'annonce jette le trouble chez les spectateurs. Mon épouse qui, suite a une opération, prend actuellement 6 comprimés par jour et qui bêtement n'a vu que la fin de l'émission se posait des questions !!! De telle annonces portent en outre atteinte a la fiabilité de ce que racontent les journalistes .
Cordialement.

Bertrand

 

Monsieur,

Je vais essayer d’être clair et précis. En premier lieu ce n’est pas Laurence Ferrari qui préconise de ramener le médicament à la pharmacie mais le docteur Alain Ducardonnet, invité en plateau de la présentatrice. Cependant, si ses propos vous ont paru confus, il voulait dire que si vous possédez une boite de « Diantalvic » dans votre pharmacie dont vous n’avez aucun usage, vous pouvez la rapporter à la pharmacie. En revanche, si vous êtes sous traitement avec ce médicament, comme c’est le cas de votre épouse, vous n’avez aucune raison de l’arrêter tant que votre médecin ne vous a pas proposé un médicament de substitution. Ce médicament n’est pas dangereux en soi. C’est son surdosage qui l’est dans les intoxications volontaires chez les « candidats » au suicide. La décision de remplacer, à terme, ce médicament en Europe est uniquement motivée par le nombre élevé de suicides dans certains pays européens au moyen de cet antidouleur.

Commenter cet article