MIchael Jackson et l'Iran (Camille)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Monsieur,

Je vous écris ici mon désarroi, ma colère à propos de l'Iran. Depuis que Mickael Jackson est mort, voilà bientôt une semaine, nous n'entendons plus parler des manifestations en Iran, de ce qui s'y passe. Je suis consciente de la difficulté de transmission d'information depuis ce pays, mais néanmoins, ne faudrait-il pas en parler, rien qu'un peu, pour leur montrer notre soutien? Comment ce peut-il que la mort d'un homme puisse effacer la mort d'un peuple? L'individualisme et la célébrité auraient-ils le pouvoir d'effacer la souffrance d'un peuple, d'une nation, d'un pays?

Camille

 

Madame,

Je pense que comme moi avez vu le dessin de « Plantu » dans l’express de cette semaine. Vous avez raison, nous nous sommes plus interrogés sur les circonstances de la mort de Michael Jackson que sur celles des opposants iraniens. Cependant, depuis une semaine, la situation semble s’être un peu calmée en Iran même si la crise demeure. De plus une nouvelle catastrophe aérienne (Comores) est venue s’ajouter à cette actualité déjà chargée. L’émotion planétaire et intergénérationnelle suscitée par le décès du « Roi de la Pop » a occulté d’autres sujets, dont l’Iran, et je comprends que vous considériez cette sur médiatisation disproportionnée. Cette question est également en débat parmi les journalistes.

Commenter cet article