"Cri de colère" à propos d'une plage

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonsoir,

je viens de visionner votre reportage concernant la pollution de 4 plages à Concarneau.Je suis étonnée de voir que la plage filmée ne se trouve pas être celle du Cabellou (où s'est produite la pollution ) mais une plage tout à fait charmante que je connais parfaitement pour y passer mes vacances depuis 15 ans dans le camping juste au dessus. Il aurait peut être mieux valu montrer réellement celles du Cabellou, à moins que la ville de Concarneau n'ait préféré "protéger" les quartiers résidentiels et les professionnels du tourisme de ce quartier au demeurant charmant. Voilà, je ne savais pas trop dans quelle rubrique envoyer mon cri de colère. Merci de m'avoir lue. La plage du Porzou est un endroit superbe qui ne méritait pas d'être le bouc émissaire des autres plages mises en cause.

 

Madame,

vous auriez pu vous épargner ce « cri de colère » si vous aviez prêté plus attention à ce reportage. L’origine de la pollution n’est pas du tout sur la plage du Cabellou mais dans une petite crique, nommée « Anse du Querseau » où se trouve le tuyau qui a déversé les eaux polluées, comme montré dans le reportage. Quatre plages, dont celles du Cabellou et du Porzou ont été interdites à la pêche à pied et à la baignade par la municipalité, à titre préventif. Notre correspondante à Brest n’a pas filmé de manière exhaustive les quatre plages mais, je vous rassure, n’a aucune espèce de connivence avec la municipalité de Concarneau et ses quartiers résidentiels.

Commenter cet article