Madoff: Un cancer opportuniste? (Jean-Claude)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Monsieur,

J'ai été très surpris de voir relayée l'information selon laquelle Madoff serait atteint d'un cancer en phase terminale. J'ai du mal à comprendre la construction de cette information qui glisse le cas Madoff désormais dans le people. Si j'ai tout bien compris, la source serait Madoff lui-même qui l'aurait confié à ses camarades de cellule.

Cette information aurait été reprise dans un quotidien américain : comment ce journal l'a-t-il obtenue ?

Et cette information fait le tour du monde via les médias nationaux.

Vu le rapport très personnel de Madoff à la vérité et à la loyauté, il aurait été sans doute prudent de regarder à deux fois cette information qui, somme toute est inintéressante. Sauf si l'éventuelle intention consiste à créer une polémique autour du cancer de Madoff et à obtenir sa libération (tout non-journaliste sait qu'on libère les malades en phase terminale. cf lockerbie récemment)

Je vous suggère, pour rétablir l'équilibre, de nous informer sur les personnes escroquées par Madoff et atteintes également d'un cancer, que celui-ci ait ou non un rapport avec l'escroquerie.

Finalement, l'escroquerie de Madoff n'a été possible qu'avec le concours des médias -financiers ou non- qui ont accepté avec complaisance ses propres analyses et déclarations. L'épisode du cancer n'est que la phase terminale.

La question demeure : à qui profite le cancer très opportuniste de Madoff ?

S'il s'avérait que le cancer de Bernard soit établi, vous pourrez faire un reportage avec une information spectaculaire : la fois où Madoff a dit la vérité.

Dans l'intervalle, soyez aimables de nous tenir régulièrement au courant de l'évolution de son cancer (en caméra cachée, ça fait plus vrai).

Cordialement

Jean-Claude

 

Monsieur,

Merci de votre courriel à la fois pertinent, plein d’humour et aussi dépourvu de fautes de français ou d’orthographe (cette dernière qualité n’étant pas la mieux partagée).

Le tabloïd américain qui a sorti cette prétendue information refuse de citer ses sources, mise à part celle, anonyme, d’un codétenu de Madoff auquel « l’escroc » aurait fait des confidences. Ses avocats refusent de commenter et l’administration pénitentiaire américaine dément catégoriquement que Madoff soit atteint d’un cancer en phase terminale. Vous avez raison, compte tenu de la sincérité et de la crédibilité passées du personnage et du démenti de l’autorité pénitentiaire, cette « information », même donnée au conditionnel et citant le tabloïd américain, ne méritait pas d’être « révélée » au « Grand public ».

 

 

Commenter cet article