Le patrimoine archéologique du 13 heures (Albert)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Monsieur le Médiateur,

Plusieurs penseurs, sociologues et critiques des médias se sont penchés sur le 13 heures de JP Pernaut, plus particulièrement sur les sujets traditions et patrimoine de seconde partie du journal, le qualifiant au mieux de passéiste, au pire de poujadiste et j’en passe.

Je ne me prononcerais pas  sur ces doctes jugements mais j’ai comme l’idée que ce journal (dans sa seconde partie) est un formidable outil à l’usage des générations futures d’archéologues et d’anthropologues qui auront à comprendre notre civilisation enfouie dans quelques centaines d’années, à condition que les documents vidéos tiennent le coup jusque là. Quand je revois quelques interviews de nos contemporains anonymes des années cinquante en film noir et blanc, je ne vois pas beaucoup de différence avec les interviews des « vrais gens » du 13 heures de JPP. Il est vrai que le contenu de ces interviews peut nous paraitre aujourd’hui anecdotique, entendu et sans intérêt mais ils constituera un trésor archéologique et anthropologique inestimable dans quelques centaines d’années. Conservez donc bien ce patrimoine humain sur les comportements de nos semblables. Il est d’une grande richesse quoiqu’en disent certains grincheux.

Albert, un archéologue amateur

 

Monsieur,

Merci pour cette contribution inattendue aux sciences de l’archéologie et de l'anthropologie et du même coup à la défense du 13 heures de JP Pernaut. Je suis certain que ce dernier ne s’attendait pas lui-même à tenir le rôle de conservateur en chef de notre patrimoine humain.

Commenter cet article