Apprentis sorciers (Pierre)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Quand arrêterez-vous la paranoïa ambiante sur la grippe A ? Et donc quand ferez-vous votre véritable métier de journaliste ? C'est-à-dire informer sur le fait que : - la grippe A est totalement bénigne, bien plus que les autres sortes de grippes saisonnières. - la vaccination contre cette grippe est une aberration et dangereuse : aberration car est-il utile de se faire vacciner pour des symptômes qui ne durent que 2 ou 3 jours, avec des niveaux de fièvre bien inférieurs à ceux habituels en cas de grippe saisonnière ; dangereuse vu la rapidité de mise sur le marché du vaccin et des éléments qu'il contient (gare aux effets secondaires !) - les médicaments type Tamiflu sont inopérants, voire dangereux eux aussi. Pourquoi ne pas préférer un bon grog, du repos et un peu de paracétamol ??? - des vraies épidémies, des vraies maladies font, elles, des millions de morts tous les ans (ex : paludisme = 1 million de morts par an) sans déclencher le moindre émoi... Mais peut-être le groupe TF1 a-t-il des intérêts à faire fonctionner les laboratoires, les fabriquants de masques, etc.... En tout cas vous serez responsable de l'affolement de la population s'il y a, et ridicules dans quelques années quand on osera avouer que tout cela n'était que vaste fumisterie.

Salutations,

Pierre

 

Monsieur,

Je suis frappé par le nombre de téléspectateurs qui ont un avis « médical » très arrêté sur la question de la grippe A et qui se livrent à une sorte d’exercice illégal virtuel de la médecine. En la matière, nous, journalistes, nous gardons bien de nous substituer aux médecins, chercheurs et autorités sanitaires. Contrairement à ce que vous avancez bien imprudemment, nous avons à plusieurs reprises rappelé que la grippe A (H1N1) était bénigne en soi. Quant à l’efficacité du Tamiflu ou des vaccins, ce n’est pas à nous d’en juger. En réalité, les critiques que vous formulez s’adressent aux autorités sanitaires auxquelles nous sommes bien obligés de nous fier même si leurs informations paraissent parfois contradictoires.

Commenter cet article