Tas de "c...."

Publié le par Jean-Marc Pillas

Au lieu de raconter des tas de conneries, comment pouvez vous affirmer qu'il y a eu 52000 cas de grippe A puisque les tests ne sont pas faits ?????

 

Bonjour,

Le « tas de conneries » que nous « racontons » émane de différents services de santé, réputés pour leur sérieux. Voici quelles sont leurs méthodes de comptage des cas de grippe, sachant qu’il ne peut s’agir que de la grippe A (H1N1), la saison de la grippe, dite précisément « saisonnière » n’étant pas encore arrivée. En espérant que vous aurez la patience de lire le « tas de conneries » qui suit :

Plusieurs réseaux -médecins généralistes, pédiatres, hôpitaux, urgences...- recueillent les données qui permettent d'estimer le nombre de personnes touchées par la grippe, qui vient de passer en

France le seuil dit "épidémique" de 80 malades pour 100.000 habitants.

- Les Groupes régionaux d'observation de la grippe (GROG), un réseau de

médecins généralistes et de pédiatres, fondent leurs estimations sur le nombre

total d'infections respiratoires aiguës (toux, rhinite, sur fond de fièvre et

courbatures) en France. Selon eux, 223.000 personnes étaient touchées la semaine

dernière.

Les médecins du réseau GROG fournissent aussi le taux de positivité au virus

H1N1 des prélèvements qu'ils ont réalisés. Il était la semaine dernière de

11,5%.

Appliqué au nombre de consultations pour infections respiratoires aiguës, ce

taux de positivité donne pour la semaine passée 25.000 cas d'infections liées au

virus. Ce chiffre inclut tous les cas, même ceux où la température est

inférieure à 39°.

- Le réseau de médecins Sentinelles, de l'Inserm, estime pour sa part le

nombre de consultations pour grippe clinique (fièvre d'apparition brutale

supérieure à 39°, accompagnée de courbatures et de signes respiratoires). Il y

en a eu environ 52.000 la semaine passée, soit 83 pour 100.000, au-dessus de ce

qui est considéré comme le seuil épidémique (80 pour 100.000).

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article