"Deux poids, deux mesures"? (Pierre)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Comme je l' ai déjà dit je suis un grand fan des infos, mais j' ai constaté qu 'avec les politiques il y a deux poids et deux mesures dans les entretiens de Mme Ferrari , quand il s' agit de poser des questions a un membre d' un gouvernement il y a de l' "agressivité ", mais quand il s' agit de poser des questions a Mme Royal la douceur est de mise et l' on prend garde de ne pas la " brusquer " et de ne pas la pousser dans ces retranchements quitte a ne rien comprendre ce que veut faire cette femme politique pour faire éclater la vérité dans les " magouilles" de sa famille politique .

Je sais ce que vous allez répondre que les journalistes (ou là  ) font du mieux qu 'ils peuvent pour obtenir des réponses qui ne sont pas de la" langue de bois "  de la part des invités , mais nous devant notre écrans nous constatons une différence de traitement et surtout un manque flagrant d' indépendance....! A bientôt sur les chaînes du groupe pour une information de qualité et sans faire du publicité pour un candidat ou une candidate a quelques mois des élections régionales (poitou-charente) et j' espère QUE SON TEMPS DE PAROLE EST COMPTPABILISE DANS CELUI DE l' OPPOSITION AU MEME TITRE QUE CELUI DU PARTI MAJORITAIRE ET DU CHEF DE l' ETAT ?

Pierre

 

Monsieur,

Très honnêtement, Laurence Ferrari a été tout autant pugnace avec Ségolène Royale qu’elle l’avait été avec le Premier Ministre. Cela-dit, il est normal (et humain) que les téléspectateurs aient le « sentiment » d’un traitement différent en fonction de leurs propres opinions politiques. Je suis d'ailleurs à peu près certain que ceux qui ont reproché à Laurence Ferrari d'avoir "agressé' le Premier Ministre sont les mêmes qui lui reprochent aujourd'hui d'avoir été complaisante avec Ségolène Royal. Vous pouvez « espérer » que le temps de parole de Ségolène Royal sera comptabilisé puisque vous semblez en douter, car c’est tout simplement la loi.

Commenter cet article