Misère et "grande bouffe" (Laurent)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonsoir,

je viens de regarder le JT présenté par Laurence Ferrari. Je voulais vous dire ma très grande gêne et celle de ceux qui ont vu les mêmes reportages : faire un reportage, intéressant d'ailleurs, sur les passeurs, les pauvres gens qui en sont victimes, le modeste repas du soir en période de ramadan, avec interview du Ministre Besson puis, SANS TRANSITION, un reportage stupide sur un repas de grand luxe à 50 m du sol préparé par un grand chef de la gastronomie : mais, on est où là, exactement? C'est, du point de vue éthique, tout simplement choquant et écoeurant de juxtaposer ainsi des réalités humaines sans rapport... Il faut vraiment faire un effort, un sursaut, pour la tenue de votre information. Avec mes meilleurs sentiments, néanmoins,

Laurent

 

Monsieur,

J’ai déjà, en partie, répondu à un autre téléspectateur sur le sujet « gastronomie aérienne ». Quant à la juxtaposition des reportages que vous exposez, elle est qu’on le veuille ou non un reflet de la réalité de notre société.

Commenter cet article