"Debout" (Elsa, Patrick...)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,
Petite réaction à l'interview de sept à huit intitulée "Debout!":
Le syndrome Guillain Barré est un syndrome réversible et sans séquelle dans 3/4 des cas. Il est bien de faire un reportage sur cet homme qui a eu la chance de récupérer et de survivre, mais il aurait été préférable d'expliquer en 3 mots ce syndrome et ne pas en faire un miraculé. Je suis heureuse pour cet homme mais cette présentation des choses me semble dangereuse compte tenus des espoirs qu'elle induit. Le minimum de ce que l'on exige d'un journaliste est de s'informer (même sur TF1!)
Sans rancune
Cordialement
Elsa

 

Bonsoir,

je viens de voir le reportage de 7 à 8 sur le patient ayant été atteint par un syndrome de Guillain Barré. A l'évidence les reponsables de l'émission ont été abusé. En effet la présentation de ce syndrome est controuvée car elle laisse entendre que la personne dont on retrace l'histoire s'en est sortie seule y compris contre l'équipe soignante et le monde médical. Cependant, la caractéristique première du syndrome de Guillain Barré est justement sa réversibilité systématique. cependant il est vrai que la phase aigue de ce syndrome n'est pas une synécure et qu'elle se traduit par d'intenses souffrances pour le patient. néanmoins l'issue est favorable en régle lorsqu'elle est gérée par une équipe compétente le médecin que je suis se devais de vous informer de ce détail important car les autres affections neurologiques qui induisent une tetraplégie sont elles irréversibles ou si peu.

Cordialement

 

Il y a 40 ans quand je faisais mes études de Kiné, j'ai appris que le syndrome de Guillain-Barré, dont il vient d'être question dans 7 à 8, récupérait souvent !

Patrick

 

Bonjour,

Il est vrai que ce témoignage aurait pu être précédé d’un commentaire plus conséquent sur cette pathologie et son traitement. Cependant, rien ne laisse entendre dans ce témoignage que cette maladie est irréversible. Il est le récit d’un combat contre la maladie d’un homme et non celui de l’équipe médicale. Ceci explique que l’aspect humain soit privilégié, au détriment de l’aspect purement médical.

Commenter cet article