Bonne question (Benoit)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Pourquoi est-ce que vous parlez autant de la grippe A, alors qu'en même temps, vous dites qu'elle n'est pas dangereuse?

Benoit

 

Monsieur,

Votre question illustre parfaitement le sentiment de beaucoup de téléspectateurs qui pensent que les médias en « font trop » sur la grippe A. La question est d’autant plus légitime que nous-mêmes, journalistes, nous nous la posons tous les jours. Et la réponse n’est pas simple.

Voici plusieurs remarques du Professeur de psychiatrie Michel Lejoyeux, recueillies hier lors d’un entretien avec d’autres journalistes. Ce médecin est aussi un spécialiste de ce qu’il appelle les « névroses médiatiques ».

Selon lui, après le désastre de la gestion de l’affaire dite du « sang contaminé », puis de l’hécatombe de la vague de chaleur de 2003, il semble que cette nouvelle crise (la pandémie de grippe A) soit pour la France l’occasion d’acquérir enfin une véritable culture de la santé publique.

Elle se manifeste par un principe de précaution appliqué à la lettre qui peut paraitre exagéré mais qui a au moins le mérite de sensibiliser et de responsabiliser chacun sur sa propre santé. Les informations qui vous paraissent parfois contradictoires sont le reflet des propres hésitations de l’OMS, des autorités sanitaires, du Gouvernement et même des médecins. Car ces derniers n’ont pas de réponse à toutes vos questions et sont aussi parfois dans le doute. En effet, selon l’expression du Professeur Lejoyeux, l’information scientifique est « douteuse » et il y a une forme d’honnêteté dans le doute des scientifiques qui est l’expression même du jeu de la démocratie.

Le travail des journalistes est exclusivement pédagogique. En aucun cas le journaliste ne doit se substituer au médecin. Il nous faut faire la part de la pédagogie et de la santé. Autrement dit, en cas de doute, d’incompréhension vous devrez toujours vous adresser à votre médecin et non tenter de vous soigner en fonction de ce que vous avez entendu à la télévision. Toujours selon Lejoyeux, une information responsable est une information qui hiérarchise les risques ou les dangers. Par exemple il est utile de rappeler que la première cause de mortalité chez les jeunes est le suicide, que la mortalité due au tétanos est encore en France 1000 fois supérieure à celle de la grippe A et que le tabac est une des premières causes de mortalité. J’espère que ces quelques remarques vous éclaireront sur la question du traitement de la grippe A par les médias.

Commenter cet article