Célébration sportive de la francophonie (Christine)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Cher monsieur,

Je suis choquée. En tant que francophone avant tout! Les jeux de la francophonie regroupent 40 pays francophones, fiers de leur appartenance à la famille francophone et leurs liens privilégiés avec la France. 3.000 sportifs et artistes participent à ces jeux. Que le rédacteur en chef de votre journal, en passant cet évènement presque sous silence, estime que les Français s'en foutent , me choque. Ce devrait être le titre principal de votre journal. Ce devrait être une fierté pour chaque Française et Français. 3.000 personnes, dont 200 français, célèbrent la langue Française et la France trouve que ce n'est pas important ! Mes enfants parlent le Français mieux que l'Arabe qui est la langue principale du Liban. Mais la langue française est en déclin au Liban, qui devient de plus en plus anglophone. Et j'avoue que ce soir, je comprends pourquoi.

Christine

 

Madame,

Vous êtes nombreux à nous interpeller sur l’absence de couverture médiatique de ces jeux de la francophonie à Beyrouth et je n’ai pas la place ici de publier tous vos courriels. Mais celui de Christine résume bien votre sentiment.

L’intérêt de cette compétition sportive, comme vous l’admettez vous-même réside essentiellement dans son aspect francophone. Cet événement n’a par le passé pas plus été couvert par les médias qu’aujourd’hui. De plus le dispositif médiatique sur place ne permet pas d’alimenter en images les chaînes qui le désirent. Enfin l’événement sportif en lui-même n’offre qu’un intérêt limité en matière de performances. Il y a d’autres moyens de parler de la francophonie, peut être plus en rapport avec la réalité de la diffusion de la langue française dans le monde que cette compétition sportive.

Commenter cet article