Petit jeu de mots anodin et grandes conséquences (Yves)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,

j'ai entendu vos infos de 13h et je ne comprends pas quelles sont vos intentions? Vous montrez des rivières asséchées , vous dites "pauvres pécheurs !!!!" comme si cela etait nouveau et du à un quelconque réchauffement climatique peut etre ? C'est l'assèchement?  Mais arrêtons !!!! un des pêcheur lui même le disait cela fait 20 ans que cela dure, alors ? Dites nous plutot pourquoi on ne se sert plus des chateaux d'eau, on en fait des murs d'apprentissage à l'alpinisme ...., et arretons de dire ou laisser croire que le temps se réchauffe , autrefois c'était l'été de la St Michel et les journaliers en campagne  déménageaient . Je ne pense pas que ce soit votre role de dramatiser pour stresser la population , certains cineastes  le font déja suffisemment comme cela, il est dommage qu'ils n'aient pas filmé le Groenland quand c'etait une "terre verte", ni Brouages ou Aigue Morte quand c'etaient des ports .... Par contre bouffer des saveurs vanille à base de pétrole cela ne les gêne pas ( il y a d'autres utilisations du pétrole que l'essence et c'est la qu'il faudrait revenir au naturel!) , ou faire des champs d'èoliennes comme a coté d'Orléans cela ne choque personne... Je suis horrifié et une dernière question me vient à l'esprit que je vous pose à vous journalistes : est ce que une usine marémotrice comme la Rance est rentable? en tout cas cela me semblait mieux que ces eoliennes qui défigurent la France

Merci de m'avoir lu , par pitié ne chercher pas à dramatiser toujours plus ! 

Yves

 

Monsieur,

Il n’y avait aucune intention de dramatiser dans ce reportage. Il me semble que votre courriel est le résultat d’un malentendu ou plutôt d’un jeu de mots incompris. Le journaliste a en effet parlé dans son commentaire d’un cours d’eau qui se nomme « Le curé » et a fait un jeu de mot avec le pêcheur (à la ligne) et le pécheur (auteur de péchés), rien de plus, en tout cas pas de quoi nous prêter des intentions que nous n’avons pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article