Surenchère macabre

Publié le par Jean-Marc Pillas

Vous parlez des suicides des personnes de Telecom ,des policiers et enseignents, mais vous oubliez les agriculteurs,ils sont au nombre d'environ 40 en Rhone Alpes depuis le debut de l'annee ;de ceux-çi personne en parle :il y a harcelement administratif ;on ne se soucis pas des causes ,du probleme financier ;on doit pas avoir la meme notion de deprime nous les paysans ; j'aimerais bien avoir une reponse.

 

Bonjour,

Il ne se passe pas une seule journée sans que je reçoive des courriels nous reprochant de ne parler que des suicides à France Telecom et pas de ceux survenus dans telle ou telle corporation ou secteur d’activité, aujourd’hui, les agriculteurs. Nous n’établissons aucune hiérarchie du suicide en fonction du nombre de cas. Le suicide est un problème assez grave pour ne pas être l’objet d’une surenchère macabre. Nous ne contestons pas les chiffres effarants des suicides chez les enseignants, les policiers ou les agriculteurs mais nous devons comparer ce qui est comparable. Il se trouve que les suicides de France Telecom sont concentrés sur une seule entreprise et pour la plupart explicitement liés aux conditions de travail dans l’entreprise. Il faut donc comparer ces chiffres avec le nombre d’employés de l’entreprise France Telecom, de fonctionnaires du corps enseignant ou policier et avec le nombre d’agriculteurs. Je rappelle à toute fin utile que le suicide est la première cause de mortalité chez les jeunes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article