Ventes forcées (Vincent, Jean-Claude, Michel, Serge et Arthur)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Je suis outré c'est pas parce que on est a arras qui fais jamais chaud et merci pour le non les cassos ca nous donne encore une bonne image général de nous le sujet aurai tres bien pu etre fais a marseille ou paris ou lyon mais non choisie le nord c'est vrai on vis dans des igloos vraiment je pèse mes mots la ........

Vincent

 

Bonsoir,

je réagi au sujet dans le journal du 20h, déja Arras c’est dans le pas de calais et la journaliste quii a intérogé le couple je trouve que cette question est déplacer  ;

Jean-Claude

 

Les arnaques à domicile pas normal de ne pas dire que beaucoup d autres travaillent bien tous ne sont pas voleurs droit de reponse

Michel

 

Bonsoir,

J'ai régardé, comme à mon habitude, votre JT du soir le 05 Octobre. De grace, étant originaire du nord de la France, cessez de noter que Arras fait parti du département du Nord ! Il serait temps que ce genre d'erreur ne puisse plus apparaitre sur une chaine telle que la vôtre.

Merci

Serge

 

Bonjour,

j'ai regardé votre enquête dans le 20H du 5 octobre sur les vendeurs de fenêtres, je tiens a vous dire que j'ai trouvé ça très bien car moi même j'ai pratiqué ce genre de ventes dans une société qui est leader dans ce secteur. Cependant ce n'est as en formation que j'ai appris c genre de ventes mais en agence, c'est le directeur d'agence qui met la pression sur tout le monde. Je trouve qu'on ne parle pas assez de ce genre de pratique et je me demande toujours pourquoi et comment ce genre de société continue d'exister en réalisant un CA de près de 200 millions d'euros.

Arthur

 

Bonjour à tous,

Vos courriels sont le résultat de plusieurs malentendus. Au début du reportage le commentaire parle du nord de la France et non pas du département du Nord. Arras se trouve bien, dans le Pas de Calais qui se situe lui-même dans le nord de la France. Le commentaire ne dit pas le contraire. Si cette région a été choisie pour le reportage c’est parce que elle est la plus touchée par l’escroquerie des ventes forcées. C’est d’ailleurs la région dans laquelle exerce le « vendeur » qui témoigne de manière anonyme. A aucun moment la journaliste ne prétend que cette pratique est généralisée chez les vendeurs de fenêtres, tout au contraire.

Enfin dernière remarque, je prie instamment les téléspectateurs d’éviter de nous écrire en style télégraphique ou phonétique comme c’était le cas dans deux de ces courriels que j’ai dû réécrire en français, même approximatif, sans pour autant corriger les fautes d’orthographe ou de grammaire.

Commenter cet article