"Compassion"

Publié le par Jean-Marc Pillas

Monsieur,

Etant fonctionnaire de Police j'ai été très touché par le décés de deux fonctionnaires de la BAC de Cannes lors d'un tragique accident de la route survenu dans la nuit du 06 Octobre.Mais ce que je trouve très déplorable c'est que votre chaîne n'en ai parlé juste 1 petite minute lors de votre journal de 13 heures, en effet la mort de 2 policiers n'a pas grand intérêt que vous n'en parliez pas ? Il est vrai que vous êtes plus intéréssés par des pseudos bavures que nous commettons... Vous n'avez même pas le respect des familles, des collègues de ces fonctionnaires décédés pour traîter d'un sujet complet sur ce dramatique accident !! Sachez que ce même courrier est adréssé aux chaînes concurrentes.

Signé un télespectateur déçu.

Martin

 

Bravo, félicitation pour votre rédaction JT de 13h00 et celle de 20h00, après le décès de 2 policiers en service quel bonheur de ne pas ou alors très peu remarqué le reportage dédié à cette tragédie, étant moi même policier, quel soulagement de ne pas avoir ameuté et alarmé les téléspectateur comme ce fut le cas a Clichy/bois en 2005 le mouvement anarchique et désordonné de la gare du nord en 2007,puis à Villiers le bel en 2008, quel soulagement disais-je car à contrario des cas que j'ai cité, je peux me sentir rassuré dès aujourd'hui vis à vis de ma famille, de mes proches, et de mes collègues, si demain il m'arrivait quelque chose de grave dans l'exercice de mes fonctions, de savoir que la 1ère chaine Française ne diffusera rien où presque sur le sujet, dans le but je suppose de ne pas attrister davantage mes proches, merci TF1 de cette compassion envers les policiers. Vous aurez bien compris je l'espère le caractère ironique de mon message et tenais particulièrement à vous faire part de ma colère envers le système médiatique (politique???) français. Pour info ! consultez les sites communautaires, les blogs et autres sources d'information populaire, vous comprendrez peut être le rôle que vous avez "manqué" aujourd'hui, celui d'informer, une dernière chose revoyez la définition du mot "impartialité" merci

Gael

 

Bonjour,

je me permet de vous laisser ce petit commentaire, suite à la mort de mes deux collègues policiers a cannes. Je trouve effectivement dommage, le manque d'interêt, que vous avez porter a cette triste nouvelle. Un pompiers mort, ou un militaire dans l'exercice de ses fonctions est un héros pour vous et à le droit a tout les égards de votre part notamment avec de bon sujet dans vos journaux télévisé. Mais un policier mort dans le cadre de sa profession là c'est autre chose, juste un petit reportage vite fait, histoire de!!!Tous ce qui vous ittéresse chez nous ce sont les pseudos bavures(plus vendeur peut être, alors que vous feriez peut être mieux de vous interêssez au vies que nous sauvons chaque jours, aux gens que nous aidons, à la population que nous protégeons, mais apparement cela n'est pas dan vos priorité. J'espère que cela changera, et dans le cas où quelques choses est prévu dans votre journal de ce soir ne tenez pas compte de mes remarques.

Cordialement

 

Bonjour,

J’ai déjà répondu hier à des courriels allant dans le même sens que les vôtres. Je le fais de nouveau aujourd’hui car j’ai la nette impression de ne pas m’être bien fait comprendre. Les journalistes ont un immense respect pour la profession de policier mais n’ont pas pour vocation d’ériger les fonctionnaires de police en « héros » au seul prétexte qu’ils sont décédés dans un accident de voiture.

Je ne vois pas très bien le rapport entre les émeutes de Villiers-Le-Bel et la mort tragique de ces deux policiers à Cannes. Le rôle des journalistes n’est pas de montrer de la « compassion » mais d’informer. La compassion est du ressort de la religion ou de l’humanisme. Les pompiers ou les militaires ne sont pas plus pour nous des héros, simplement des professionnels qui ont choisi d’exercer un métier à risques. Quand l’Etat français honore ses fonctionnaires décédés (militaires tombés en Afghanistan, pompiers morts au feu ou fonctionnaires de police morts dans l’exercice de leur métier), il est parfaitement dans son rôle mais ce n’est pas celui des médias. Non, nous ne privilégions pas les « pseudo » bavures, même quand elles sont malheureusement avérées.

Gael nous conseille de consulter des sites communautaires et des blogs sur internet pour « mieux » nous informer. Ces pseudo sources d’information « communautaires » ou corporatistes sont précisément celles que nous évitons tant elles sont peu crédibles. Si demain deux policiers se tuent en tombant dans l’escalier d’un commissariat, devrons nous également les traiter en « héros » ?

Commenter cet article