"Hasard" et nécessité (Constantin)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bonjour,

je réagis par rapport au suicide d'une salariée de Thalès ce week-end à Châteaubourg (35) et à la couverture que vous avez faite. Alors que LE PARISIEN nous apprend que le syndicat majoritaire est la CFTC, vous avez, dans votre reportage, interrogé deux autres syndicats, mais jamais la CFTC. J'observe depuis un moment déjà que, dans vos reportages télévisés, dès qu'on aperçoit un drapeau CFTC dans une manif, la caméra se détourne prestement. De même, lorsque vous interrogez les leaders syndicaux, vous ne donnez que très rarement la parole à ceux de la CFTC qui sont présents. Or, ils ont des choses à dire, constructives, et qui font pourtant avancer le débat pour le plus grand bien des salariés. J'ai cru à un "hasard" au début, mais là, franchement, je trouve que ça n'est pas très discret. d'une part, et d'autre part profondément injuste. Y a-t-il des instructions spéciales pour faire un black-out sur la CFTC ? Je trouve cela indigne de journalistes dignes de ce nom (et c'est pourtant un métier que je respecte par ailleurs).

Cordialement,

Constantin

 

Monsieur,

Je crois comprendre que vous êtes au moins un sympathisant, sinon un adhérent de la CTFTC. Il peut arriver que ce soit le représentant du syndicat le plus représentatif dans une entreprise donnée qui soit interrogé mais aussi plus prosaïquement le représentant syndical le plus disponible ou simplement présent. Il n’y a aucune règle dans le choix des représentants syndicaux interrogés et encore moins de discrimination entre les organisations syndicales. Non, les caméras ne contiennent aucun logiciel pervers qui les fait se « détourner » automatiquement dés qu’apparait un drapeau de la CFTC.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article