La métamorphose de Valenciennes (Anita, Lionel et Jacques)

Publié le par Jean-Marc Pillas

Dans le JT de 13h de samedi dernier vous évoquez la pauvreté en parlant des corons. lamentable tout milieu ouvrier n'est pas forcément pauvre... sauf pour vous peut être

Anita

 

Que d'approximations et d'omissions dans le reportage sur notre ville ! Comment peut on citer Toyota et omettre PSA qui est le plus gros employeur de la région et qui a été l'artisan essentiel de la reconversion ? Pourquoi n'avoir pas évoqué le centre hospitalier récemment modernisé qui est devenu le second centre de la région nord pas de calais ? Et toujours cette évocation tenace mais sans fondement du " val des cygnes" pour expliquer l'origine du nom de la ville.... Pourquoi avoir focalisé sur les corons alors que le Valenciennes d'aujourd'hui est totalement tourné vers l'avenir ce que par ailleurs vous avez bien souligné avec la partie consacrée à Supinfogames et qui aurait pu être étayé avec la présentation du magnifique campus universitaire relié au centre ville par le tramway. Qui souhaitera encore vivre dans les corons même modernisés lorsque la génération encore en vie des mineurs et celle de leurs enfants auront disparus?

Lionel

 

Je regarde régulièrement le journal de TF1, surtout avec JP Pernaut. Aujourd’hui, samedi, j’ai suivi celui de Claire Chazal : pour le reportage sur la région de Valencienne arrêter de parler du climat souvent rude !!!! Nous avons à peu près le même climat qu’en région parisienne, avec un peu plus de vent. Que Claire mette un pied chez nous avant de dénigrer cette région.

Jacques

 

Bonjour,

La "pauvreté" évoquée est celle des corons du 19 ème siècle du roman de Zola, « Germinal » et donc sans aucun rapport avec la situation actuelle. Effectivement PSA aurait pu être au moins nommé mais ce sont les activités plus récentes qui ont été privilégiées dans le reportage, comme Toyato, Bombardier et le « numérique ». A plusieurs reprises, le nouveau dynamisme économique de la ville a été souligné. Enfin le fait que le climat soit plus « rude » dans le nord n’est en rien péjoratif ni discriminatoire. C’est une réalité climatique. Il est bien évident que nous ne pouvons prétendre à l'exhaustivité sur les réalisations de la ville de Valenciennes en quelques minutes.

Commenter cet article