Planète foot

Publié le par Jean-Marc Pillas

Bravo laurence le match de ce soir cest france autriche et pas marseille autriche mais je vous adore quand méme

 

Le journal de Laurence Ferrari de ce jour (14-10-2009) vient de se terminer sur l'annonce du match de foot "Marseille/Autriche". Le lapsus est on ne peut plus révélateur de la position de TF1... Marseille, encore Marseille et toujours Marseille. Parfois Lyon, je l'admets. Bordeaux, champion de France en titre jamais diffusé pour la Champions League. On comprend maintenant mieux pourquoi ! Même la charmante Laurence Ferrari est de mèche ! Remarquez, ce n'est pas bien grave, je suis abonné à Foot+. Ce qui ne m'empêche pas de penser que Canal ne fait pas mieux que vous en la matière. Bon match quand même et allez Marseille. Oh mince, moi aussi je suis "lobotisé", je voulais écrire "allez les bleus", of course!

Patrick

 

Bonjour à vous,

Génial les informations, mais il faudrait quand même que votre présentatrice fasse attention a ce qu'elle dit, car je crois que le match de foot qui se joue ce soir est FRANCE - AUTRICHE au stade de France et non ce qu'elle a dit en fin de journal : c'est a dire MARSEILLE - AUTRICHE, mais c'est bien comme ca vous allez encore passer au Zapping....

Un téléspectateur

 

Madame Ferrari, ce soir c'est france autriche. marseille n'est pas encore un pays !!!!!

 

JT 20h00 ce soir match om-autriche par laurence glups.......

Pascal

 

Laurence Ferrari nous annonce que l'om joue contre l'autriche et meme pas se corrige!!

Bravooooo

 

Bonsoir,

Dites voir si il y un prompteur pourquoi annoncez vous marseille autriche alors que c'est france autriche merci de faire attention !!!!!!

 

Bonjour,

Aussi bien dans les titres du journal que dans le « Off » annonçant la rencontre Laurence Ferrari a bien parlé des « bleus » ou de l’équipe de France. Ce n’est qu’à la toute fin du journal qu’un lapsus lui a fait dire Marseille/Autriche au lieu de France/Autriche. Je ne comprends pas un tel déferlement de reproches pour un lapsus sans conséquences comme nous en commettons tous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article